Remboursement d’emprunt : le report d’échéance

 

Remboursement d’emprunt : le report d’échéance 160_F_37193408_BpWFc0feTvtWqCipAH4g85fjIq5wwIMy

On entend par report d’échéance la suspension du paiement du remboursement d’un crédit en cours. Il convient d’ores et déjà de préciser que le remboursement d’un emprunt comprend une partie du capital (la somme empruntée) et les intérêts. Le report d’échéance peut être total ou partiel. Il peut avoir lieu en début, en milieu ou en fin d’emprunt. Le report d’échéance est sollicité par l’emprunteur lorsque celui-ci se trouve dans une situation inattendue, susceptible de bouleverser totalement son budget. Les banques acceptent alors la suspension du remboursement, mais cela a un coût.

 

Le report total peut s’avérer onéreux

Dans le cadre d’un emprunt immobilier, il est possible que le début du remboursement du crédit soit soumis à un report de quelques mois. Cela entraîne toutefois des coûts, plus ou moins importants, selon la part des intérêts dans l’échéance. En d’autres termes, le taux d’intérêt est primordial dans la valeur effective du report d’échéance. Les intérêts non payés se cumulent, et génèrent d’autres intérêts ! La prolongation de l’échéance finale peut aussi changer, et l’emprunteur doit veiller à tous ces dispositifs, pour bien s’y retrouver. Les experts financiers reconnaissent que le report total d’échéance n’est à utiliser qu’en cas d’extrême urgence et avec une grande prudence. Le report partiel sera toujours préférable en cas de difficulté financière de l’emprunteur.

 

Le report partiel est plus rationnel

Dans cette hypothèse, l’emprunteur continue à rembourser les intérêts et l’assurance, mais il est exempté (pour une période pré-définie) du remboursement du capital. Ce mécanisme est bien moins onéreux que le report total, et sera donc privilégié par l’emprunteur. Il convient de relever qu’un report partiel en fin d’emprunt peut aussi s’avérer judicieux. Il coûtera moins cher que s’il est effectué en début d’emprunt. Toutes ces subtilités sont à maîtriser. Il convient de noter qu’une baisse de mensualités, par un rachat de crédits par exemple, peut aussi s’avérer plus rationnelle plutôt que de passer par un report d’échéance, même étant partiel. Cette baisse de mensualité ne peut être réalisée que sur une durée minimale d’une année et est limitée à 30% de la mensualité de départ.

Afin d’obtenir plus d’infos sur le rachat de crédit, une option qui fait réduire les mensualités de façon considérable, il est conseillé de voir l’exemple rachat crédits.

 

 

lcmt |
pergolamelbourne |
unjourjeserairrh |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hotshop0306
| upasc
| centrifugalpumps123